MacBook Pro 13 » sans Touch Bar : Apple lance un programme de remplacement de batteries

Apple a lancé un programme de remplacement de batterie pour les MacBook Pro 13 pouces (sans Touch Bar). Le constructeur a déterminé que pour « un nombre limité d’ordinateurs », une défaillance pouvait provoquer une « expansion de la batterie » de certains modèles. Apple précise qu’il ne s’agit pas d’un problème de sécurité ; néanmoins, la Pomme s’engage à remplacer gratuitement les batteries éligibles.

Image iFixit.

Les modèles concernés sont sortis des lignes de production entre octobre 2016 et octobre 2017. Sur cette page du site Support d’Apple, il faut saisir le numéro de série du Mac, ce qui permettra de déterminer si la machine a droit à une nouvelle batterie.

Si c’est le cas, on pourra s’adresser à un Apple Store ou à un centre de services agréé pour l’opération. Attention, le remplacement peut immobiliser l’ordinateur de 3 à 5 jours. Si vous avez remplacé à vos frais la batterie gonflée de votre MacBook Pro 13 » sans Touch Bar, vous pouvez demander un remboursement à Apple. Ce programme couvre les machines concernées pendant les cinq années suivant leur première vente.

https://www.apple.com/fr/support/13inch-macbookpro-battery-replacement/

 

Un problème majeur découvert dans la gestion des images disque en APFS

Mike Bombich, éditeur de Carbon Copy Cloner, a annoncé avoir découvert une faille majeure dans le format de fichiers APFS.
La faille se produit dans un cas particulier, celui de l’utilisation d’une image disque APFS. Suite à un bug, une image disque « sparsebundle », c’est à dire à taille variable, ne va pas déclarer de manière efficace au système sa taille effective ni ajuster sa taille maximale possible à celle restant sur le volume sur lequel elle est hébergée.
Cela conduit en cas de copie d’un fichier dépassant la capacité du volume à la perte des données qui sont supposées avoir été écrites (sans l’être réellement).

Il s’agit heureusement d’un cas assez spécifique et pas forcément courant. Il l’est toutefois dans le cadre de sauvegardes sur le réseau et dans ce cas, les sauvegardes n’en sont pas.
Jusqu’à la correction de ce problème, il est donc déconseillé d’exploiter des images disque au format APFS.

Intel parle de la faille touchant ses processeurs

Intel a officiellement réagi au sujet de la faille de design de ses puces dont nous vous avons parlé hier. Assez clairement, la société tente de minimiser sa responsabilité.
Pour commencer, elle explique que malgré les descriptions faites de ce problème, il ne permet pas de modifier, de supprimer ou de corrompre des données. Pour rappel, on lui reproche simplement de pouvoir les lire.
Ensuite, Intel explique que le problème n’est pas propre à ses produits et travaille avec AMD et ARM pour trouver une solution sur le long terme.
A court terme le microcode de ses processeurs sera modifié pour minimiser l’impact de ce bug. A long terme, cela passera par une modification des circuits processeurs.

De l’autre côté, la faille a été dévoilée. En fait il y a en a deux, baptisées Meltdown et Spectre, qui sont présentes depuis 1995. Le premier ne concerne que les processeurs Intel, c’est celui dont on a parlé avec une possibilité de correctif logiciel mais entrainant une perte de performances (peu sensible pour le grand public).
Spectre est une faille permettant aussi un accès à la mémoire protégée d’autres applications et à leur contenu. Elle touche les puces Intel, AMD et ARM, soit l’essentiel de ce qui a un processeur sauf cas particuliers comme les coeurs ARM destinés à l’internet des objets. Heureusement, Spectre est assez complexe à mettre en oeuvre, surtout à grande échelle. Ce n’est pas plus mal étant donné que l’on ne peut combler ces failles sans une profonde modification du design des puces. Celles déjà commercialisées resteront vulnérables.

Nous vous tiendrons informés d’autres informations pertinentes à ce sujet.

[MàJ] The Guardian (merci Patrick) nous apprend qu’une action en recours collectif a été lancée contre Intel aux Etats-Unis. Les plaignants demandent une compensation pour les conséquences provoquées par la faille.